Derniers sujets
» La fin du forum BDEA ?
Dim 12 Nov 2017 - 0:54 par matt83

» Sychriscar, parcours et évolution
Ven 14 Juil 2017 - 20:18 par Sychriscar

» L'évolution du forum BDEA (et pourquoi il risque de fermer)
Ven 14 Juil 2017 - 20:04 par Sychriscar

» Mais ou sont passés tous les membres ?
Ven 14 Juil 2017 - 17:35 par Sychriscar

» Femelle guppy gravide ?
Jeu 13 Juil 2017 - 21:24 par Toutiz

» GROS PROBLEME !
Lun 10 Juil 2017 - 17:25 par manu35000

» Rénovation de mon aquarium !
Dim 9 Juil 2017 - 19:35 par manu35000

» Aquariophilie, le retour !
Dim 2 Juil 2017 - 18:12 par Falhanör

» Plante à identifier
Mar 27 Juin 2017 - 13:10 par orkys

» ARNAQUE INTERNET
Sam 3 Juin 2017 - 11:39 par orkys

»  [Présentation] White Water, african river
Mar 30 Mai 2017 - 20:02 par cristobool

» CUVE AQUARIUM 120 l + MEUBLE A RESTAURER
Dim 21 Mai 2017 - 15:39 par orkys

» J'ai craqué pour un 300 l !!!!
Dim 21 Mai 2017 - 14:02 par orkys

» [Présentation] Asteria, sleeping forest
Sam 20 Mai 2017 - 20:45 par L-san

» Mise en route aquarium 50L
Lun 15 Mai 2017 - 19:45 par Kariibou

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 16 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 16 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 218 le Ven 6 Déc 2013 - 6:44
Statistiques
Nous avons 4765 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Falhanör

Nos membres ont posté un total de 200804 messages dans 12281 sujets

À propos des vendeurs...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

À propos des vendeurs...

Message par Madraf le Ven 15 Nov 2013 - 14:09

Nombre d'entre nous ont déjà pesté contre certains vendeurs qui refourguent n'importe quoi à leurs clients sous prétexte de faire du chiffre. On peut se demander comment ces énergumènes peuvent agir ainsi sans aucun remord en sachant pertinemment qu'ils vont ainsi tuer des animaux et engendrer un stress intense chez leurs clients (qui les fera revenir au magasin acheter encore plus de produits pour tenter de sauver leurs poissons mourants).

Je suis tombé par hasard sur un début de réponse. Je m'en doutais plus ou moins car cela fait quelques semaines que je m'intéresse à ce sujet particulier. Voici le résultat d'une petite étude que je vous cite ici :
Kevin Dutton, psychologue et chercheur au Farady Institute for Science and Religion à l’université de Cambridge, explique dans son ouvrage " The Wisdom of Psychopaths: What Saints, Spies, and Serial Killers Can Teach Us About Success " comment les psychopathes réussissent mieux dans certaines professions. Avant toute chose il est important de préciser que, contrairement à la croyance populaire, le mot ne désigne pas un tueur en série mais une personne souffrant d'un important trouble du comportement qui peut se traduire par un comportement fortement anti-social. Un psychopathe a donc tendance à agir de manière très impulsive dans le but de « détruire » psychologiquement et/ou physiquement l’individu. Il se caractérise par : l’indifférence, l’irresponsabilité, l’absence de culpabilité, et des comportements asociaux avec autrui.

Pour Kevin Dutton, les professions où l'on retrouve le plus de psychopathes sont celles qui donnent du pouvoir et qui nécessitent une capacité à prendre des décisions objectives sans se laisser guider par ses émotions. En tête de liste figurent les Chefs d'entreprise.

Ci-dessous les dix métiers qui comptent le plus de psychopathes :
Chef d’entreprise
Avocat
Figure médiatique (télé, radio)
Vendeur
Chirurgien
Journaliste
Policier
Membre du Clergé
Chef cuisinier
Fonctionnaire


Pour Kevin Dutton, les métiers de contact humain, impliquant des sentiments, attirent donc moins de psychopathes. Leur nature suffit selon lui à expliquer pourquoi les psychopathes ne seraient pas attirés par ces métiers. Ci-dessous sa liste des dix métiers qui en comptent le moins :
Aide à domicile
Infirmière
Thérapeute
Artisan
Esthéticienne/Styliste
Employé dans une ONG
Enseignant
Artiste
Médecin
Comptable

Suivant cette analyse, il est difficile de comprendre donc pourquoi le métier de vendeur figure sur la liste des métiers les plus fournis en psychopathes alors qu'il suppose d'établir un contact humain avec les clients. Remarquons aussi que le métier d'ingénieur n'est pas cité.
(Source : http://www.developpez.com/actu/63743/Quelles-professions-attirent-le-plus-de-psychopathes-Le-metier-d-ingenieur-ne-figure-pas-sur-la-liste/)

Leur question au sujet du métier de vendeur est compréhensible, mais découle de la méconnaissance du comportement du psychopathe. Il se trouve que les psychopathes sont souvent manipulateur et séducteurs. Ils ont généralement une grande facilité à nouer des contacts humains. Ils ont en revanche de grandes difficultés à maintenir des relations sur le long terme.

Pour ce qui du métier de chef d'entreprise, premier choix, ce n'est pas une surprise... C'est plutôt la présence du métier de chirurgien qui m'étonne, mais peut-être est-il préférable de ne pas avoir trop de sentiments pour oser charcuter un organisme vivant, même quand c'est pour le soigner.

_______________________________________________
« La logique du révolté est […] de s'efforcer au langage clair pour ne pas épaissir le mensonge universel. »
ou : « Mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde. »
Albert Camus
avatar
Madraf
Animateur
Animateur

Masculin
Nombre de messages : 11832
Age : 44
Localisation : Taïwan
Date d'inscription : 30/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: À propos des vendeurs...

Message par Nico57 le Ven 15 Nov 2013 - 16:01

Un peu surpris du terme psychopathe mais avec du recul ca me semble assez juste.
Aujourd'hui je suis en aide à domicile :)je suis dans le top 10 des "gentils"^^
avatar
Nico57

Masculin
Nombre de messages : 3379
Age : 54
Localisation : Moselle
Emploi : Aide à la personne
Date d'inscription : 06/10/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: À propos des vendeurs...

Message par alaska04 le Ven 15 Nov 2013 - 16:26

tien le facteur n'y est même pas... Bon c'est vrais que l'on est aimé par tout le monde!!!! clin

_______________________________________________
Aquarium Aquadream 60 (54 litres):  10 Pygmaeus, 10 Sakura, 1Chuna Gold  et 2 Chuna   love  love  love 

Cordialement, Alaska04 smile;
avatar
alaska04

Masculin
Nombre de messages : 1212
Age : 44
Localisation : barcelonnette 04
Emploi : Facteur
Date d'inscription : 03/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: À propos des vendeurs...

Message par Madraf le Ven 15 Nov 2013 - 17:01

@Nico57 a écrit:Un peu surpris du terme psychopathe mais avec du recul ca me semble assez juste.
Ce terme est tellement associé à des formes extrêmes de la psychopathie qu'on a un peu de mal à l'interpréter correctement. En fait, 1 à 2 % de la population est psychopathe à divers degrés. Ce sont probablement ces personnes que d'autres désignent comme étant des individus « toxiques », socialement parlant.

_______________________________________________
« La logique du révolté est […] de s'efforcer au langage clair pour ne pas épaissir le mensonge universel. »
ou : « Mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde. »
Albert Camus
avatar
Madraf
Animateur
Animateur

Masculin
Nombre de messages : 11832
Age : 44
Localisation : Taïwan
Date d'inscription : 30/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: À propos des vendeurs...

Message par Nico57 le Ven 15 Nov 2013 - 17:53

C'est sur et il y a tellement de maladies et troubles qui ne sont pas encore identifiés!!! La médecine a fait de grand progrès mais nous sommes tellement complexe.
avatar
Nico57

Masculin
Nombre de messages : 3379
Age : 54
Localisation : Moselle
Emploi : Aide à la personne
Date d'inscription : 06/10/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: À propos des vendeurs...

Message par eishiro le Sam 16 Nov 2013 - 8:39

Je trouve cette réflexion un peu absurde.  Je suis vendeuse en animalerie. C'est surtout une grande parti des clients qui en ont rien a faire de leur poissons. Quand je dis non pas 3 poissons rouges dans un 5l ils en ont rien a faire ils veulent leur 3 poissons rouge, et  je suis obligé de leur vendre. J'en est d'autres qui veulent des poissons de banc mais ils en veulent 1 de chaque je dis non c'est les 10 pareil.  On me dit c'est pas grave c'est sa que je veux et pas autre chose. J'entends souvent aussi si il meurt cest pas grave ont en achètera un autre un poisson rouge sa coûte pas chere. Il y a énormément de vendeurs en animaleries qui y connais rien et font n'importe quoi mais tous le monde n'est pas à mettre dans le même panier.

_______________________________________________
Betta de 3 mois à adopter.
avatar
eishiro

Féminin
Nombre de messages : 1823
Age : 28
Localisation : angers
Emploi : animalière
Date d'inscription : 24/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: À propos des vendeurs...

Message par titisk6 le Sam 16 Nov 2013 - 9:48

@eishiro a écrit:Je trouve cette réflexion un peu absurde.  Je suis vendeuse en animalerie. C'est surtout une grande parti des clients qui en ont rien a faire de leur poissons. Quand je dis non pas 3 poissons rouges dans un 5l ils en ont rien a faire ils veulent leur 3 poissons rouge, et  je suis obligé de leur vendre. J'en est d'autres qui veulent des poissons de banc mais ils en veulent 1 de chaque je dis non c'est les 10 pareil.  On me dit c'est pas grave c'est sa que je veux et pas autre chose. J'entends souvent aussi si il meurt cest pas grave ont en achètera un autre un poisson rouge sa coûte pas chere. Il y a énormément de vendeurs en animaleries qui y connais rien et font n'importe quoi mais tous le monde n'est pas à mettre dans le même panier.
+ 1 
Il  faut se méfier des généralités, Madraf n'a pas généralisé d'ailleurs, c'est le cas de certains et pas de tous les vendeurs. J'ai souvent eu affaire a des mauvais vendeurs mais une seul fois j'ai vu un mauvais client (il souhaitait absolument acheter un 30 litres avec les poissons le même jour sans pic de nitrite) malgré les conseils d'un bon vendeur.
Il doit y avoir des clients hallucinant quand on est vendeur en animalerie, la bêtise humaine n'a pas de limite lol.

_______________________________________________
Filtration aquaponique:
-240L Tanganyika (mars 2013/juin 2014) Neolamprologus multifaciatus, Julidochromis Ornatus.
-200L Asiatique (mai 2012) Gourami miel, Gourami chocolat, Rasbora hengeli, Pangio kuhli, Caridina japonica.
-60L Mixte (Juillet 2013) Boraras merah, Macrotocinclus affinis, Néocaridina davidii sakura orange.
-30L Asiatique (Septembre 2011) Neocaridina cantonensis tiger.
Low Tech: 15L Vase et 12L Boule.

titisk6

Masculin
Nombre de messages : 576
Age : 45
Localisation : Villeurbanne
Date d'inscription : 23/08/2013

http://www.bien-debuter-aquario.com/t10609-120-240-litres-africa

Revenir en haut Aller en bas

Re: À propos des vendeurs...

Message par Madraf le Sam 16 Nov 2013 - 10:05

Oui, cette étude signifie que la probabilité de tomber sur un psychopathe est plus grande quand on a affaire à un vendeur. Effectivement, ça ne signifie pas que tous les vendeurs sont anti-sociaux. On ne peut pas exclure des clients psychopathes non plus ^^ Mais là, je pousse un peu. Mal s'occuper d'un animal ne signifie pas forcément qu'on est psychopathe, mais plus probablement qu'on n'est pas sensibilisé à certaines choses.

Toutefois, il est vrai que les psychopathes qui, à l'extrême, cherchent à faire du mal physiquement aux autres se sont souvent rendus coupables auparavant de maltraitance envers des animaux. De plus, il faut garder en tête, d'après la compréhension qu'en ont les psychiatres, qu'on ne naît pas psychopathe, on le devient. En règle générale, ce sont des personnes qui ont enduré des souffrances dans le passé qui développent une insensibilité au sort des autres.

_______________________________________________
« La logique du révolté est […] de s'efforcer au langage clair pour ne pas épaissir le mensonge universel. »
ou : « Mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde. »
Albert Camus
avatar
Madraf
Animateur
Animateur

Masculin
Nombre de messages : 11832
Age : 44
Localisation : Taïwan
Date d'inscription : 30/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: À propos des vendeurs...

Message par Nico57 le Sam 16 Nov 2013 - 18:56

Aux règles il y a toujours des exceptions Roll

En voila un joli


Un SDF a tué un vieil homme de 90 ans et mangé sa langue et son cœur.
avatar
Nico57

Masculin
Nombre de messages : 3379
Age : 54
Localisation : Moselle
Emploi : Aide à la personne
Date d'inscription : 06/10/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: À propos des vendeurs...

Message par cleo16 le Sam 16 Nov 2013 - 19:49

Moi je me demande dans quelle mesure on ne peut rapprocher tout ceci avec l'expérience de Stanford et les mécanismes d'obéissance à une logique institutionnelle. Ceci se rencontrant plus dans certains types de professions tels que vendeurs, fonctionnaires,...

_______________________________________________
Rio 125 litres : guppy mâles et 3 neritinas zebra et 1 ancistrus  love 
Lido 120 : un couple d'erromyson sinensis ==> En réfection
Juwel 700 : guppy mâles et plein de mélanoides
Low tech 160 litres : 15 corydoras habrosus, 25 boraras maculatus et brigitae,un ancistrus gold, 10 blue eyes, 2 néritinias, septaria porcellana
Low tech 135 litres : Une myriade de femelles guppy, 9 septaria porcellana et 14 white pearl
avatar
cleo16
Animateur
Animateur

Féminin
Nombre de messages : 3451
Age : 41
Localisation : belgique
Date d'inscription : 18/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: À propos des vendeurs...

Message par Madraf le Sam 16 Nov 2013 - 21:25

Dans le même ordre d'idée, il y a l'expérience de Milgram, aussi. Il est sûr que le contexte joue un rôle. Ces situations sont complexes à analyser car multifactorielles.

Si d'autres personnes ont des connaissances à ce sujet, il serait intéressant de les compiler ici. Comme ça, le sujet deviendra peut-être autre chose qu'une remarque sans grand intérêt en soi.

_______________________________________________
« La logique du révolté est […] de s'efforcer au langage clair pour ne pas épaissir le mensonge universel. »
ou : « Mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde. »
Albert Camus
avatar
Madraf
Animateur
Animateur

Masculin
Nombre de messages : 11832
Age : 44
Localisation : Taïwan
Date d'inscription : 30/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: À propos des vendeurs...

Message par Madraf le Mar 10 Déc 2013 - 17:13

En fouinant dans mes fichiers, je suis retombé sur un texte que j'avais enregistré il y a plusieurs années déjà. Le contexte est différent puisque l'auteur témoigne de la vente dans le domaine des fournisseurs d'accès internet (FAI), mais le principe demeure le même dans toutes les situations de vente. Ce témoignage n'est pas très optimiste, mais j'ai bien peur qu'il soit réaliste. Il rejoint en tout cas étrangement le premier message de ce sujet en faisant allusion au comportement du psychopathe.

Je me suis permis de corriger quelques petites erreurs d'orthographe ainsi que quelques détails de présentation (notamment les mots ou expressions en italique qui étaient mis en exergue par des astérisques dans l'original), mais le texte est fidèle à l'original.

Bonjour à tous,

Je vais probablement être ressenti comme cynique par beaucoup dans mes propos. Et pourtant. Le tableau que je vais vous dépeindre n'est que la dure réalité.

C'est un ancien responsable commercial à la retraite qui vous le dit : la règle du commerce c'est prends le fric et tire-toi.
Et son corollaire : ce qui est gagné est gagné. Entendez par là : prends le maximum de fric et par tous les moyens, tant que de nouvelles règles/lois ne les interdisent pas de manière précise. De toute façon tu trouveras toujours d'autres combines marketing/juridique pour noyer le poisson et échapper à un encadrement qui deviendrait « trop » réglementé. Utilise toutes les pratiques : tu en auras tiré le maximum de bénéfices avant que des encadrements éventuels puissent se mettre effectivement en place pour t'en empêcher. Si, toi, tu ne le fais pas, un concurrent le fera.

Et dès que tu seras riche, tu seras de plus en plus intouchable, car tu représenteras une puissance économique et un bassin d'emplois, donc une puissance politique. Tu auras largement les moyens de faire face à d'éventuels procès, là où tes clients hésiteront par mille fois avant d'oser s'y risquer. Pot de terre contre pot de fer.

Ceci est le fruit d'un long processus qui, certes, ne date pas d'hier, mais ne cesse de s'accentuer en empirant de manière grave. Une dérive d'un capitalisme façon « loi du plus fort » qui se durcit sans arrêt davantage. Un état d'esprit qui s'acquiert très tôt à l'école avec l'apprentissage de la compétition, qui nous imprègne à notre insu, inexorablement, d'une culture où seul le vainqueur est beau. Cela est ensuite perfectionné minutieusement chez tous les candidats aux rôles principaux de l'entreprise. Et chez les commerciaux en particulier. Car ils sont les soldats de terrain de ce système savamment organisés par les généraux.

Les meilleurs vendeurs que j'ai connus tout au long de ma carrière sont le plus souvent des gens dénués de tout scrupule, pour qui seuls l'argent, le succès et la gloire ont un sens, représentent quelque chose. Ce sont leurs valeurs essentielles. Mais bon, rien d'extraordinaire finalement aujourd'hui non ! Même mon beau frère chirurgien s'est nourri des mêmes moteurs pour aller au bout de ses longues études. Ce sont les motivations reines entretenues par notre monde contemporain. Il ne semble pas y avoir d'autres choix que de s'y faire malgré ses nombreuses perversions.

Tout le monde est pris au piège de ce système de plus en plus fou qui paraît avoir été inventé par l'apprenti sorcier. Quand on veut manger à la table des nantis, avoir sa place au soleil, même modeste, même petite, il n'y a pas le choix : il faut employer (au moins) les mêmes armes que ses concurrents. On ne peut pas espérer gagner contre un char d'assaut avec un lance pierre. Demandez donc leur avis aux Palestiniens !

Les actionnaires ont des prétentions qui ne se soucient pas une seconde des répercussions => ils sont dans la « règle du jeu » du capitalisme libéral. Au sommet de la pyramide. Ils ne font que comme tous leurs homologues.
Les chefs d'entreprises sont soumis à l'obligation d'avoir des objectifs ambitieux, qui déterminent les investissements, les politiques et les moyens à mettre en œuvre. Au-delà de leurs capacités professionnelles c'est leur niveau de détermination qui fait la différence.
Les directeurs commerciaux élaborent et gèrent les plans d'actions, les méthodes et la mise en œuvre des moyens opérationnels avec les équipes sur le terrain.
Chacun a son travail bien distinct, mais l'objectif est commun : il faut à tout prix prendre le fric au client. Le reste est accessoire.

Tout le monde est sous haute pression : il faut y arriver. C'est une question de vie ou de mort.
On en arrive vite à toutes les extrémités.
Tel commercial est un champion du C.A. (chiffre d'affaires) régulièrement montré en exemple aux autres avec tous les honneurs sur la plus haute marche du podium, privilégié de récompenses essentiellement vouées à le faire jalouser par ses collègues alors même que beaucoup savent qu'il est une crapule sans aucun scrupule... Qu'importe !
=> Seule la victoire est belle. Seul le résultat compte.
=> Il sera envié puis copié par ses collègues.
=> Les responsables commerciaux devront fermer les yeux sur ses procédés inavouables. On ne change pas une équipe qui gagne. Surtout pas en retirant le modèle !
Et il sera toujours temps de « découvrir » ses pratiques peu orthodoxes, et les lui mettre sous le nez le jour où, éventuellement, il mollira et qu'on aura décidé de le virer.

Le personnel du SAV, service clients, joue le rôle du pompier de service. Il est là « parce qu'il en faut », on ne peut pas en faire l'économie, et il se doit d'essayer d'éteindre les incendies avec le petit seau rempli de sable qu'on lui a seulement donné pour sa mission. Qu'importe s'il n'y arrive pas, les incendies sont chez les clients de toute façon, pas dans l'entreprise.
Et bien du courage à celui qui voudrait se risquer à prouver que l'entreprise en est responsable !
Par ailleurs nos concurrents ne cherchent pas à faire mieux en termes de moyens d'extinction d'incendies, alors...

Le discours sur la qualité du service est toujours d'actualité certes, mais essentiellement en tant qu'argument (argutie ?) complémentaire vouée à embellir la présentation commerciale des produits pour en faciliter la vente. Il est totalement secondaire en terme d'objectifs de l'entreprise, et passe, en termes de moyens, bien après tout ce qui peut aider au développement du CA. La qualité du service est de plus en plus « accessoire ». De toute façon on ne demande plus depuis longtemps à la qualité du service d'être meilleure que celle de ses concurrents. Dans le tohu-bohu général plus personne ne s'y retrouve. C'est donc naturellement devenu le travail du vendeur que d'y faire croire par un argumentaire aiguisé. Et il suffit de surveiller les cadrans concurrentiels et se maintenir dans la moyenne.
La priorité de tous les investissements, les actions, formations, promotions, c'est la publicité, le rêve, la vente...
Le reste...

La plupart du temps, les personnels de l'entreprise sont les premiers à souffrir de cette dichotomie qui place les services commerciaux d'un côté, largement priviligiés en termes de moyens et de traitement, et tous les autres services de l'autre côté.

Au bout de tout ça le client n'est évidemment, de plus en plus, qu'un portefeuille qu'il faut absolument vider.
C'est la règle. Notre société de consommation est basée sur ce principe.

Il faut comprendre cela si vous voulez survivre et ne pas détruire votre équilibre psychologique.
Si vous êtes un client lambda, isolé, pas en situation de pouvoir comparer des offres commerciales quasi incomparables à dessein, pas en situation de pouvoir mesurer des engagements contractuels complexifiés à dessein, pas forcément au courant de tous ses droits, pas forcément au courant des meilleures procédures à suivre, et qui en plus, travaille au moins huit heures par jour, sans compter les transports, qui veut s'occuper un minimum de sa maison, de sa famille, et à qui il ne reste donc que très peu de temps et de sérénité pour gérer des contentieux jusqu'au bout, alors autant vous mettre d'ores déjà dans la tête que vous êtes un loser prédestiné !

Il n'y a pas de quoi en avoir honte, parce que, croyez moi, on travaille très dur en entreprise pour qu'il en soit ainsi...
Mieux vaut en prendre conscience le plus tôt possible, et s'en faire une raison.
À moins que vous ne soyez véritablement résolu à investir un temps fou dans des arcanes kafkaiennes du contentieux, mettre vos nerfs à rude épreuve, et risquer devenir fou.

Quant aux Russes, croyez moi là aussi : ils y viendront ! Tôt ou tard.
C'est inexorable.
Parce que, même si ce n'est pas encore dans leur culture, avec la logique économique capitaliste libérale qui contamine cette planète via le processus de globalisation mondiale, ils n'ont pas davantage de possibilités d'y échapper que chacun d'entre nous. Ce n'est qu'une question de temps. Il suffit de laisser faire les lois naturelles de la concurrence.

=> En termes d'économie capitaliste, un homme n'est qu'une charge que, comptablement, on place sur la balance en face du produit qu'il doit rapporter. Et les actionnaires seront toujours là pour vous rappeler que seul ce produit compte. Et qu'il faut donc éliminer impitoyablement et le plus possible les charges.

Bon courage à tous pour un avenir rude !
;-)

NB : Ah ! Au fait, pour en revenir à vos soucis avec vos services clientèle, je vous donne un tuyau : prenez l'habitude d'ordonner à chaque fois à votre banquier de supprimer sans délai l'autorisation de prélèvement automatique (en lui fournissant éventuellement une copie de votre lettre de résiliation) dès que vous décidez de couper le ponts avec un fournisseur, en respectant la procédure et lui faisant parvenir l'éventuel solde. C'est la seule solution pour que votre fournisseur ne puisse plus se servir à son gré et n'importe comment sur votre compte en banque. Croyez-moi, même les plus grosses entreprises ne vont pas facilement au procès lorsqu'il ne s'agit que de récupérer quelques noisettes... Cela leur coûterait beaucoup trop cher en service contentieux. Rappelez vous qu'elles ne se soucient que de gagner de l'argent. Pas de faire respecter les contrats ou les lois. Sauf bien sûr quand ça peut leur rapporter gros ! Elles se contentent donc d'un usage immodéré de toutes les manœuvres d'intimidation et menaces... que beaucoup d'entre vous connaissent bien !
Malgré le décorum de rêve et les sourires de façade, il n'y a jamais qu'un rapport de force au final. Ne jamais l'oublier. Surtout pas lors du premier accueil commercial, aussi formidable soit-il... On ne fait que vous vendre du rêve. Ne sous estimez jamais l'habileté des vendeurs à cela.

_______________________________________________
« La logique du révolté est […] de s'efforcer au langage clair pour ne pas épaissir le mensonge universel. »
ou : « Mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde. »
Albert Camus
avatar
Madraf
Animateur
Animateur

Masculin
Nombre de messages : 11832
Age : 44
Localisation : Taïwan
Date d'inscription : 30/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: À propos des vendeurs...

Message par cleo16 le Mer 11 Déc 2013 - 12:41

marrant car en tant que juriste, j'ai été amenée à conseiller des consommateurs et des commerciaux et ce témoignage est tellement vrai.
le système MLM (vente multi réseaux) est particulièrement perverti et leur discours est limite sectaire mais je pense que tout ceci n'est pas forcément lié à des caractéristiques "psychopates" mais vraiment à une logique sociétale, institutionnelle et que les psychopathes peuvent se sentir bien dans ce type d'endroit

_______________________________________________
Rio 125 litres : guppy mâles et 3 neritinas zebra et 1 ancistrus  love 
Lido 120 : un couple d'erromyson sinensis ==> En réfection
Juwel 700 : guppy mâles et plein de mélanoides
Low tech 160 litres : 15 corydoras habrosus, 25 boraras maculatus et brigitae,un ancistrus gold, 10 blue eyes, 2 néritinias, septaria porcellana
Low tech 135 litres : Une myriade de femelles guppy, 9 septaria porcellana et 14 white pearl
avatar
cleo16
Animateur
Animateur

Féminin
Nombre de messages : 3451
Age : 41
Localisation : belgique
Date d'inscription : 18/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: À propos des vendeurs...

Message par Caillou le Mer 11 Déc 2013 - 13:55

@cleo16 a écrit:
[...]
je pense que tout ceci n'est pas forcément lié à des caractéristiques "psychopates" mais vraiment à une logique sociétale, institutionnelle et que les psychopathes peuvent se sentir bien dans ce type d'endroit

Je pencherais également plutôt pour cette théorie, après, il y a peut-être une histoire d'oeuf et de poule, est-ce cette logique sociétale qui favorise les psychopathes, ou des psychopathes qui ont fait pression pour généraliser cette logique qui leur convient, dans tous les cas, les deux se soutiennent l'un l'autre, selon moi.
avatar
Caillou

Masculin
Nombre de messages : 681
Age : 29
Localisation : Nantes
Emploi : Informaticien
Date d'inscription : 13/10/2013

http://www.musicuneed.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: À propos des vendeurs...

Message par Madraf le Mer 11 Déc 2013 - 16:22

Je pense aussi à quelque chose de ce genre. En principe, une communauté veille à exclure ou contenir les comportements anti-sociaux. Il est possible qu'en Europe, à un moment précis de notre histoire, ces comportements aient pu s'exprimer pleinement, sans frein, après un long travail de sape des mécanismes sociaux qui visaient à les contenir.

Tout n'est affaire que de rapports de force. Cela peut sembler simpliste, mais il est étonnant de constater le nombre d'analystes qui en viennent à cette conclusion, qu'ils soient économistes, sociologues, politologues ou autre.

Pour moi, c'est un avis tout-à-fait personnel, je pense que les comportements déviants ont commencé à s'exprimer avec la force qui est la leur aujourd'hui il y a environ trois siècles avec la naissance de l'ère industrielle et l'établissement de la première banque centrale à Londres en 1694 (http://lexpansion.lexpress.fr/economie/1694-londres-invente-la-banque-centrale_2055.html).

Il est impressionnant de penser que les hommes de pouvoir que sont les banquiers aujourd'hui, respectés et écoutés, sont justement des hommes qui pratiquent l'usure et la spéculation, deux activités hautement immorales et sévèrement réprimées (parfois punies de mort) par la quasi-totalité des sociétés humaines qui ont précédé.

À travers leur activité, ces gens ont ainsi imprimé leur marque sur notre époque. Aujourd'hui, même le petit entrepreneur passionné par son travail et respectueux de ses employés est pratiquement obligé de se conduire comme un salaud (excusez le terme, il ne m'en vient pas d'autre à l'esprit) s'il veut éviter de faire faillite. La pression est telle que le choix d'une politique d'entreprise n'est plus possible.

En bas de l'échelle, au contact du public, nous trouvons donc nos chers vendeurs, à la fois victimes et acteurs de cette logique.

Il ne reste plus que le consommateur moyen pour tenter de changer un peu tout ça. Non pas en se défendant des abus du commerce par des actions en justice bien hasardeuses, mais en refusant de consommer. C'est à dire user du dernier pouvoir qui nous reste, puisque c'est le seul qu'on nous reconnaît encore : le pouvoir d'achat, en étant bien conscient que « pouvoir d'achat » signifie aussi « pouvoir de ne pas acheter ».

_______________________________________________
« La logique du révolté est […] de s'efforcer au langage clair pour ne pas épaissir le mensonge universel. »
ou : « Mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde. »
Albert Camus
avatar
Madraf
Animateur
Animateur

Masculin
Nombre de messages : 11832
Age : 44
Localisation : Taïwan
Date d'inscription : 30/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: À propos des vendeurs...

Message par alaska04 le Mer 11 Déc 2013 - 21:01

De toute façon in vie dans une société de consommation... Moi en tant que facteur je rendais service maintenant les services sont payant... Il faut participer à la vie de la boite ou on bosse pour survivre et garder sont Taf ... Je précise que je ne suis pas fonctionnaire.. Mais un employer privée CDI à la poste avec avantage sociaux des fonctionnaires... Le jours qui seront plus je pense que je perdrait ces avantages... Donc des foie je comprend un peut les vendeur pour garder leur Taf... Mais quand tu bosse avec du vivant faudrait pensez à eux... Rte la je doute que certain vendeur y pense...

_______________________________________________
Aquarium Aquadream 60 (54 litres):  10 Pygmaeus, 10 Sakura, 1Chuna Gold  et 2 Chuna   love  love  love 

Cordialement, Alaska04 smile;
avatar
alaska04

Masculin
Nombre de messages : 1212
Age : 44
Localisation : barcelonnette 04
Emploi : Facteur
Date d'inscription : 03/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: À propos des vendeurs...

Message par cleo16 le Lun 16 Déc 2013 - 20:37

Un truc qui fait glacer le sang je trouve et qui rejoins le témoignage que tu as trouvé madraf
ici, nous sommes dans le domaine de la propriété intellectuelle mais pour moi, c'est un peu vers quoi nous glissons dans notre société de consommation à outrance et qui se voit dans le commerce aquariophile dans une moindre mesure : genre tu te fais incendier si tu n'as pas un filtre d’au moins 10 fois le volume de ton bac, changer les néons une fois par an,...

http://owni.fr/2012/07/30/jo-2012-bienvenue-en-dystopie-cyberpunk/

_______________________________________________
Rio 125 litres : guppy mâles et 3 neritinas zebra et 1 ancistrus  love 
Lido 120 : un couple d'erromyson sinensis ==> En réfection
Juwel 700 : guppy mâles et plein de mélanoides
Low tech 160 litres : 15 corydoras habrosus, 25 boraras maculatus et brigitae,un ancistrus gold, 10 blue eyes, 2 néritinias, septaria porcellana
Low tech 135 litres : Une myriade de femelles guppy, 9 septaria porcellana et 14 white pearl
avatar
cleo16
Animateur
Animateur

Féminin
Nombre de messages : 3451
Age : 41
Localisation : belgique
Date d'inscription : 18/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: À propos des vendeurs...

Message par Madraf le Mar 17 Déc 2013 - 11:29

Je ne suis malheureusement pas étonné, mais tout de même impressionné par l'ampleur que cela a pris. Je ne pensais pas qu'on en était déjà à ce point là. Le principe du commerce libéral est de rendre rentable tout ce qui existe, même ce qui appartient à tout le monde ou personne. Bientôt, nous devrons payer l'air que nous respirons... Libéral pour certains, totalitaire pour d'autres...

L'internet étant volatil par nature, il y a toujours un risque pour qu'un article disparaisse d'une référence citée. Je copie donc ici le texte vers lequel tu nous renvoies, Cléo.
JO 2012 © : CAUCHEMAR CYBERPUNK
LE 30 JUILLET 2012 LIONEL MAUREL (CALIMAQ)

Dans la littérature cyberpunk, de grandes firmes ont supplanté l'État, qui leur a octroyé des pouvoirs exorbitants. Ce cauchemar de fiction devient réalité durant ces Jeux de Londres qui consacrent la toute-puissance du copyright des sponsors.

À première vue, il y a assez peu de rapports entre les Jeux olympiques de Londres et les univers dystopiques du cyberpunk, tel qu’ils ont été imaginés à partir des années 80 dans les romans de William Gibson, de Bruce Sterling, de Philip K. Dick ou de John Brunner.


À bien y réfléchir cependant, le dopage – dont le spectre rôde sans surprise toujours sur ces Jeux 2012 – est déjà un élément qui fait penser au cyberpunk, où les humains cherchent à s’améliorer artificiellement par le biais d’implants bioniques ou l’absorption de substances chimiques.



Mais c’est plutôt à travers la gestion des droits de propriété intellectuelle par le CIO que l’analogie avec le cyberpunk me semble la plus pertinente et à mesure que se dévoile l’arsenal effrayant mis en place pour protéger les copyrights et les marques liés à ces Jeux olympiques, on commence à entrevoir jusqu’où pourrait nous entraîner les dérives les plus graves de la propriété intellectuelle.

Une des caractéristiques moins connues des univers cyberpunk est en effet la place que prennent les grandes corporations privées dans la vie des individus. L’article de Wikipédia explicite ainsi ce trait particulier :

Multinationales devenues plus puissantes que des États, elles ont leurs propres lois, possèdent des territoires, et contrôlent la vie de leurs employés de la naissance à la mort. Leurs dirigeants sont le plus souvent dénués de tout sens moral. La compétition pour s’élever dans la hiérarchie est un jeu mortel.

Les personnages des romans cyberpunk sont insignifiants comparativement au pouvoir quasi-divin que possèdent les méga-corporations : ils sont face à elles les grains de sable dans l’engrenage.

Dans les univers cyberpunk, les firmes privées les plus puissantes ont fini par absorber certaines des prérogatives qui dans notre monde sont encore l’apanage des États, comme le maintien de l’ordre par la police ou les armées. Les corporations cyberpunk contrôlent des territoires et les employés qui travaillent pour elles deviennent en quelque sorte l’équivalent de “citoyens” de ces firmes, dont les droits sont liés au fait d’appartenir à une société puissante ou non.

Olympics Game Act

Pour les JO de Londres, le CIO est parvenu à se faire transférer certains droits régaliens par l’État anglais, mais les romanciers de la vague cyberpunk n’avaient pas prévu que c’est par le biais de la propriété intellectuelle que s’opérerait ce transfert de puissance publique.


Pour défendre ses marques et ses droits d’auteur, mais aussi être en mesure de garantir de réelles exclusivités à ses généreux sponsors comme Coca-Cola, Mac Donald’s, Adidas, BP Oil ou Samsung, le CIO a obtenu du Parlement anglais le vote en 2006 d’un Olympics Game Act, qui lui confère des pouvoirs exorbitants. L’Olympics Delivery Authority dispose ainsi d’une armada de 280 agents pour faire appliquer la réglementation en matière de commerce autour des 28 sites où se dérouleront les épreuves et le LOCOG (London Organizing Committee) dispose de son côté d’une escouade de protection des marques, qui arpentera les rues de Londres revêtue de casquettes violettes pour s’assurer du respect de l’Olympics Brand Policy. Ils auront le pouvoir d’entrer dans les commerces, mais aussi dans les “locaux privés”, et de saisir la justice par le biais de procédures d’exception accélérées pour faire appliquer des amendes allant jusqu’à 31 000 livres…

L’Olympics Game Act met en place une véritable police du langage, qui va peser de tout son poids sur la liberté d’expression pendant la durée des jeux. Il est par exemple interdit d’employer dans une même phrase deux des mots “jeux”, “2012″, Twenty Twelve”, “gold”, “bronze” ou “medal”. Pas question également d’utiliser, modifier, détourner, connoter ou créer un néologisme à partir des termes appartenant au champ lexical des Jeux. Plusieurs commerces comme l’Olympic Kebab, l’Olymic Bar ou le London Olympus Hotel ont été sommés de changer de noms sous peine d’amendes.


L’usage des symboles des Jeux, comme les anneaux olympiques, est strictement réglementé. Un boulanger a été obligé d’enlever de sa vitrine des pains qu’il avait réalisés en forme d’anneaux ; une fleuriste a subi la même mésaventure pour des bouquets reprenant ce symbole et une grand-mère a même été inquiétée parce qu’elle avait tricoté pour une poupée un pull aux couleurs olympiques, destiné à être vendu pour une action de charité !

Cette règle s’applique aussi strictement aux médias, qui doivent avoir acheté les droits pour pouvoir employer les symboles et les termes liées aux Jeux. N’ayant pas versé cette obole, la chaîne BFM en a été ainsi réduite à devoir parler de “jeux d’été” pour ne pas dire “olympiques”. Une dérogation légale existe cependant au nom du droit à l’information pour que les journalistes puissent rendre compte de ces évènements publics. Mais l’application de cette exception est délicate à manier et le magazine The Spectator a été inquiété pour avoir détourné les anneaux olympiques sur une couverture afin d’évoquer les risques de censure découlant de cet usage du droit des marques. Cet article effrayant indique de son côté que plusieurs firmes anglaises préfèrent à titre préventif s’autocensurer et dire “The O-word” plutôt que de se risquer à employer le terme “Olympics“. On n’est pas loin de Lord Voldemort dans Harry Potter, Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Dire-Le-Nom !

Censure

Le dérapage vers la censure, le CIO l’a sans doute déjà allègrement franchi. Le blog anglais Free Speech rapporte que les comptes Twitter d’activistes protestant contre la tenue des Jeux à Londres ont été suspendus suite à des demandes adressées à Twitter, parce qu’ils contenaient dans leur nom les termes JO 2012. Des moyens exceptionnels de police ont aussi été mis en place pour disperser les manifestations et patrouiller dans plus de 90 zones d’exclusion. Plus caricatural encore, il n’est permis de faire un lien hypertexte vers le site des JO 2012 que si l’on dit des choses positives à leurs propos ! Même Barack Obama et Mitt Romney ont été affectés par la police du langage du CIO, qui a exigé pour violation du copyright que des vidéos de campagne faisant allusion aux JO soient retirées…

Pour les spectateurs qui se rendront dans les stades, le contrôle sera plus drastique encore et ils seront liés par des clauses contractuelles extrêmement précises, détaillées sur les billets d’entrée. Ces mesures interdisent par exemple de rediffuser des vidéos ou des photos sur les réseaux sociaux, afin de protéger les exclusivités accordées aux médias et là encore, des cellules de surveillance ont été mises en place pour épier des sites comme Twitter, Facebook, YouTube, Facebook ou Instagram.


Les règles des jeux dicteront également aux spectateurs jusqu’à ce qu’ils doivent manger. Impossible par exemple d’échapper aux frites de Mac Donald’s dans les lieux où se dérouleront les épreuves, ce dernier ayant obtenu une exclusivité sur ce plat, sauf comme accompagnement du plat national des fish’n chips pour lequel une exception a été accordée ! La propriété intellectuelle dictera également la manière de s’habiller, les autorités olympiques ayant indiqué qu’on pouvait tolérer que les spectateurs portent des Nikes alors qu’Adidas est sponsor officiel, mais pas qu’ils revêtent des T-Shirts Pepsi, dans la mesure où c’est Coca-Cola qui a payé pour être à l’affiche ! Pas le droit non plus d’apporter des routeurs 3G ou WiFi sous peine de confiscation : British Telecom a décroché une exclusivité sur l’accès WiFi et les spectateurs devront payer (mais uniquement par carte Visa, sponsor oblige !).

On pourrait encore multiplier ce genre d’exemples digne de Kafka, mais la démonstration me semble suffisamment éloquente. Ces Jeux de Londres nous font pleinement entrer dans l’âge cyberpunk. Un formidable transfert de puissance publique vers des firmes privées a été réalisé, en utilisant comme levier des droits de propriété intellectuelle. On mesure alors toute la force des “droits exclusifs” attachés aux marques et au copyright, dès lors qu’ils s’exercent ainsi de manière débridée, dans un environnement saturé de signes et de logos. Le Tumblr OpenOlymPICS documente la manière dont la ville de Londres s’est transformée avec l’évènement et comment les lieux se sont couverts d’allusion aux JO : ce sont autant de “marques” qui donne prise au pouvoir du CIO sur l’espace.

Cette propriété privée aboutit en fait bien à “priver” les citoyens de leurs libertés publiques pour les soumettre à la loi des corporations. Grâce à ces droits, ce sont des biens publics essentiels comme les mots du langage, l’information, l’espace urbain, les transports en commun, la gastronomie, les codes vestimentaires qui sont “privatisés”.

Au-delà d’ACTA ou de SOPA

Le déclic qui m’a le plus fortement fait penser à l’univers cyberpunk, je l’ai eu lorsque nous avons appris qu’un athlète avait décidé de louer son épaule pour faire de la publicité sauvage pour des marques n’ayant pas versé de droits aux CIO par le biais d’un tatouage. Ce coureur a mis son propre bras aux enchères sur eBay et il s’est ainsi offert à une agence de pub’ pour 11 100 dollars. On est bien ici dans la soumission d’un individu à une corporation et elle passe comme dans les romans cyberpunk par des modifications corporelles qui inscrivent cette vassalité dans la chair !

Ces dérives sont extrêmement graves et elles dessinent sans doute les contours d’un avenir noir pour nos sociétés. Au cours de la lute contre ACTA, SOPA ou PIPA, l’un des points qui a attiré le plus de critiques de la part des collectifs de lutte pour la défense des libertés était précisément le fait que ces textes transféraient à des opérateurs privés (FAI ou titulaires de droits) des pouvoirs de police pour faire appliquer les droits de propriété intellectuelle. C’est exactement ce que la Quadrature du net par exemple reprochait au traité ACTA, dans cette vidéo Robocopyright ACTA, qui détournait d’ailleurs un des films emblématiques de la culture cyberpunk.


Ce que le CIO a obtenu du gouvernement britannique dépasse très largement tout ce qui figurait dans ACTA ou SOPA en termes de délégation de puissance publique. J’ai encore du mal à le croire, mais dans cet article, on apprend même que le Ministre de la défense britannique prévoyait, à la demande des autorités olympiques, d’installer des batteries de missiles sur des toits d’immeubles d’habitation pour protéger des sites olympiques d’éventuelles attaques terroristes. Si ça, c’est pas cyberpunk !

manifestation anti Jeux olympiques2012
“D’une dictature ou d’un pays ultralibéral“

Dans un article paru sur le site du Monde, Patrick Clastre, un historien spécialisé dans l’histoire des Jeux indique que le degré de contrôle n’a jamais été aussi fort que pour ces Jeux à Londres, bien plus en fait qu’il ne le fut à Pékin en 2008. Il ajoute que pour imposer ce type de règles, le CIO a besoin “d’une dictature ou d’un pays ultralibéral“.

Cette phrase est glaçante.

Imaginez un instant qu’un parti politique par exemple ait la possibilité de contrôler les médias, de mettre en œuvre une censure, de lever une police privée, de faire fermer des commerces, d’imposer à la population des règles concernant la nourriture et l’habillement, etc. Ne crierait-on pas à la dérive fascisante et n’aurait-on pas raison de le faire ? Le niveau de censure et de contrôle exercé en ce moment à Londres est-il si différent de celui qui pesait sur les populations arabes avant leurs révolutions ?

Doit-on faire deux poids, deux mesures parce que des firmes et des marques sont en jeu plutôt qu’un parti ? En ce sens, je vois un certain parallèle entre ces jeux de Londres de 2012 et les funestes jeux de Berlin de 1936. On dira peut-être que je marque un point Godwin, mais en termes d’atteinte aux libertés publiques, est-on vraiment si éloigné de ce qui se passait en Allemagne durant l’entre-deux-guerres ?


La semaine dernière, Jérémie Nestel du collectif Libre Accès a écrit un billet extrêmement fort, intitulé “la disparition des biens communs cognitifs annonce une société totalitaire“. J’étais globalement d’accord avec son propos, même si je trouvais l’emploi du terme “totalitaire” contestable. Mais cet article comporte les passages suivants, qui font directement écho aux dérapages juridiques des Jeux olympiques :

La volonté des multinationales de privatiser les biens communs cognitifs est une atteinte à la sphère publique. La sphère publique, jusqu’à présent désignée comme un espace ouvert accessible à tous, au sein duquel on peut librement circuler, peut s’étendre aux espaces cognitifs. [...]

Empêcher la transformation d’une œuvre, et crèer artificiellement une frontière au sein « des espace communs de la connaissance » est un acte propre à une société totalitaire.

Les règles mises en place par le CIO pour protéger ses droits de propriété intellectuelle portent gravement atteinte à la sphère publique et elles aboutissent à la destruction de biens communs essentiels. Hannah Arendt explique très bien que le totalitarisme opère en détruisant la distinction entre la sphère publique et la sphère privée. Dans le cas des fascismes d’entre-deux-guerres ou du stalinisme, c’est la sphère publique qui a débordé de son lit et qui a englouti la sphère privée jusqu’à la dévorer entièrement.

Les dérives de la propriété intellectuelle que l’on constate lors de ces Jeux olympiques fonctionnent en sens inverse. C’est cette fois la sphère privée qui submerge l’espace public et le détruit pour le soumettre à sa logique exclusive. L’effet désastreux sur les libertés individuelles est sensiblement identique et c’est précisément ce processus de corruption qu’avaient anticipé les auteurs du cyberpunk, avec leurs corporations souveraines.

À la différence près qu’ils n’avaient pas imaginé que ce serait la propriété intellectuelle qui serait la cause de l’avènement de ce cauchemar…

En France aussi

Ne croyons pas en France être à l’abri de telles dérives. Tout est déjà inscrit en filigrane dans nos textes de lois. Le Code du Sport prévoit déjà que les photographies prises lors d’une compétition appartiennent automatiquement aux fédérations sportives, ce qui ouvre la porte à une forme d’appropriation du réel. A l’issue de l’arrivée du Tour de France, des vidéos amateurs ont ainsi été retirées de YouTube à la demande de la société organisatrice du Tour, avec l’accord du CSA, qui dispose en vertu d’une autre loi du pouvoir de fixer les conditions de diffusion de ce type d’images. Et les compétences de cette autorité s’étendent aux manifestations sportives, mais plus largement “aux évènements de toute nature qui présentent un intérêt pour le public“…

Réagissons avant qu’il ne soit trop tard et refusons ces monstruosités juridiques !

PS : une chose qui me fait rire quand même, c’est que visiblement le CIO rencontre quelques problèmes avec le logo des Jeux de Londres 2012, qu’un artiste l’accuse d’avoir plagié à partir d’une de ses œuvres…



Article initialement publié sur le blog :: S.I.Lex :: de Calimaq sous le titre “Comment la propriété intellectuelle a transformé les Jeux olympiques en cauchemar cyberpunk”
(Source : http://owni.fr/2012/07/30/jo-2012-bienvenue-en-dystopie-cyberpunk/)

_______________________________________________
« La logique du révolté est […] de s'efforcer au langage clair pour ne pas épaissir le mensonge universel. »
ou : « Mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde. »
Albert Camus
avatar
Madraf
Animateur
Animateur

Masculin
Nombre de messages : 11832
Age : 44
Localisation : Taïwan
Date d'inscription : 30/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: À propos des vendeurs...

Message par Madraf le Ven 17 Jan 2014 - 19:58

Cléo parlait de l'expérience de Stanford. Un film allemand raconte cette expérience. Il est visible sur Youtube : http://www.youtube.com/watch?v=otFVxVbvn7E.

_______________________________________________
« La logique du révolté est […] de s'efforcer au langage clair pour ne pas épaissir le mensonge universel. »
ou : « Mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde. »
Albert Camus
avatar
Madraf
Animateur
Animateur

Masculin
Nombre de messages : 11832
Age : 44
Localisation : Taïwan
Date d'inscription : 30/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: À propos des vendeurs...

Message par Winterfang004 le Sam 8 Mar 2014 - 14:34

C'est carrément affolant rho 

Et tout ça grâce aux parlementaires/députés et autres politiciens qui donnent les pleins pouvoirs aux firmes, et qui permettent donc à une organisation de nuire au pays, c'est à dire de la haute trahison...
avatar
Winterfang004

Masculin
Nombre de messages : 174
Age : 27
Localisation : Antibes
Date d'inscription : 28/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: À propos des vendeurs...

Message par Madraf le Sam 8 Mar 2014 - 14:54

Complètement, oui, dans certains cas, c'est de la haute trahison. Mais bon, on n'est plus à ça près... ^^

_______________________________________________
« La logique du révolté est […] de s'efforcer au langage clair pour ne pas épaissir le mensonge universel. »
ou : « Mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde. »
Albert Camus
avatar
Madraf
Animateur
Animateur

Masculin
Nombre de messages : 11832
Age : 44
Localisation : Taïwan
Date d'inscription : 30/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: À propos des vendeurs...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum