Derniers sujets
» La fin du forum BDEA ?
Dim 12 Nov 2017 - 0:54 par matt83

» Sychriscar, parcours et évolution
Ven 14 Juil 2017 - 20:18 par Sychriscar

» L'évolution du forum BDEA (et pourquoi il risque de fermer)
Ven 14 Juil 2017 - 20:04 par Sychriscar

» Mais ou sont passés tous les membres ?
Ven 14 Juil 2017 - 17:35 par Sychriscar

» Femelle guppy gravide ?
Jeu 13 Juil 2017 - 21:24 par Toutiz

» GROS PROBLEME !
Lun 10 Juil 2017 - 17:25 par manu35000

» Rénovation de mon aquarium !
Dim 9 Juil 2017 - 19:35 par manu35000

» Aquariophilie, le retour !
Dim 2 Juil 2017 - 18:12 par Falhanör

» Plante à identifier
Mar 27 Juin 2017 - 13:10 par orkys

» ARNAQUE INTERNET
Sam 3 Juin 2017 - 11:39 par orkys

»  [Présentation] White Water, african river
Mar 30 Mai 2017 - 20:02 par cristobool

» CUVE AQUARIUM 120 l + MEUBLE A RESTAURER
Dim 21 Mai 2017 - 15:39 par orkys

» J'ai craqué pour un 300 l !!!!
Dim 21 Mai 2017 - 14:02 par orkys

» [Présentation] Asteria, sleeping forest
Sam 20 Mai 2017 - 20:45 par L-san

» Mise en route aquarium 50L
Lun 15 Mai 2017 - 19:45 par Kariibou

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 9 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 9 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 218 le Ven 6 Déc 2013 - 6:44
Statistiques
Nous avons 4765 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Falhanör

Nos membres ont posté un total de 200804 messages dans 12281 sujets

[A LIRE] Notions de base en aquariophilie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[A LIRE] Notions de base en aquariophilie

Message par Sychriscar le Jeu 22 Oct 2009 - 19:33

L’ESSENTIEL POUR BIEN DEBUTER EN AQUARIOPHILIE
Notions de base

Démarrer et garder équilibré un aquarium sans que cela devienne compliqué est assez facile de nos jours. Il est primordial de toujours penser à la vie et au bien-être des animaux qui y vivront. Pour cela, la patience sera la qualité principale de l’aquariophile. La motivation ainsi que la curiosité seront également de précieuses alliées.

Savoir prendre son temps, faire ses propres recherches, et comparer les informations trouvées est fondamental pour démarrer sereinement un aquarium et le garder équilibré au long terme, pour protéger ses habitants.
Voici un petit guide vous offrant une vue générale des bases les plus importantes de l’aquariophilie et un plan d’organisation pour votre projet.

N’oubliez pas de poser vos questions sur le forum en cas de doute, et de parcourir également nos autres guides pour commencer dès maintenant votre investigation :
- Les conseils donnés sur ce forum
- La FAQ du forum
- Les adoptions et les annonces de ventes d’animaux sur le forum BDEA
- Le guide pour les novices
- Le guide du débutant en aquariophilie
- Le glossaire


Le matériel de base et le budget

Pour bien démarrer votre aquarium, il est nécessaire de prévoir un budget (variable selon si vous choisissez du neuf ou de l’occasion) et de vous organiser pour éviter les achats inutiles. Un aquarium ne doit, dans la mesure du possible, pas s’improviser. Il doit être préparé suffisamment à l’avance, avec toutes les informations de base nécessaires à sa construction et à son entretien à court, moyen et long terme.

Liste du matériel indispensable

Un carnet de bord

Pensez à un carnet (ou le support que vous préférez) pour noter toutes vos opérations sur l’aquarium, depuis la mise en eau jusqu’au changement d’eau hebdomadaire, vos achats et leurs coûts, vos recherches variées sur les poissons, les plantes, le matériel, etc.


Programmateur et multiprise

Indispensable pour garder un rythme de lumière.


Comptez au minimum une multiprise permettant 3 branchements (voire 4 car le programmateur peut parfois prendre deux places). 5 € à 8 € environ.


Aquarium tout équipé (avec meuble si nécessaire)

Un aquarium tout équipé doit être doté d’au moins un filtre et un éclairage. Parfois il peut y avoir un chauffage voire quelques accessoires
Neuf ou d’occasion, le prix d’un aquarium peut aller de la gratuité à plusieurs centaines d’euros suivant sa taille.
Attention à ce que le meuble soit bien adapté à la taille de l’aquarium, il peut d’ailleurs faire partie d'un kit avec l'aquarium, ce qui permet des économies. Le prix varie énormément selon la taille de l’aquarium. Choisissez un aquarium rectangulaire ou à la rigueur carré mais bannissez les arrondis, les plasmas, les cadres et les aquariums ‘design’ qui sont en général bien plus chers et inadaptés à la vie d’êtres vivants.

Aquarium de quarantaine tout équipé (avec meuble si nécessaire)

Il pourra être légèrement plus petit que l’aquarium principal mais surtout pas minuscule. Soyez logique et adaptez-vous selon les animaux que vous adopterez (leur taille, leur âge). Un aquarium de quarantaine est en général une installation provisoire permettant d’isoler les animaux pour surveiller qu’ils ne développent aucun symptômes ou pathologiques risquant de contaminer l’aquarium principal, et également pour soigner à part s’il y a un souci. Dans le cadre de sauvetage, l’aquarium de quarantaine doit être également pensé pour rassurer les poissons, il est donc vivement recommandé de le démarrer comme l’aquarium principal avec le strict minimum du matériel nécessaire. Pour en savoir plus sur l’utilité et l’organisation de la quarantaine


Tests en gouttes

Les tests sont primordiaux pour suivre l’équilibre de l’aquarium et s’assurer d’une qualité d’eau adaptée aux besoins des animaux. Bannissez les tests en bandelettes (voir plus bas). Favorisez les tests en gouttes. Les tests essentiels sont pH, GH, KH, NO2 et NO3.
30 € à 40 € pour une mallette, 5 € à 15 € le test à l’unité.


Eclairage (si non fourni avec l’aquarium)

Vivement recommandé, le choix des plantes sera déterminé par la qualité de l’éclairage.
A partir de 20 € pour les plus petits.


Chauffage (si non fourni avec l’aquarium)

Indispensable pour les bacs tropicaux. A partir de 15 € pour les plus petits.


Filtre et masses (si non fourni avec l’aquarium)

Prévoyez au moins une mousse, du perlon, des nouilles en céramique. Avoir une dose de charbon en stock est recommandée. Le prix varie énormément selon la puissance, interne/externe. Comptez au minimum 15 € pour les petits modèles de filtres internes simples, au moins 30 € pour un filtre interne complet. Chaque masse de filtration a un coût variable selon son conditionnement (empaquetée, vrac) et la marque.


Matériel d’entretien

Torchons, broc, seau, tuyau épais, le tout réservé à l’aquarium. Aimant ou raclette à vitre. Le prix varie énormément selon les modèles et le lieu d’achat.


Gravier, terreau

Le terreau n’est pas obligatoire mais recommandé pour avoir davantage de choix d’espèces de plantes et les garder longtemps en bonne santé. Quantité à calculer selon les dimensions de l’aquarium. Prix très variable selon la marque, la quantité et le lieu d’achat.


Décorations

Naturelles conseillées (noix de coco, roches, pierres, racines, non prélevées dans la nature). Le prix est variable selon la taille et le lieu d’achat


Plantes naturelles

A choisir en fonction de votre installation (sol nutritif, apports divers, qualité de l’éclairage, etc.). 2 € à 4 € au minimum la plante en animalerie. Il est possible de se mettre en contact avec des particuliers pour récupérer des plantes à moindre coût voire des restes de taille gratuitement ou contre frais de port (les plantes aquatiques correctement conditionnées supportent bien les transports courts, hors températures extrêmes).


Epuisette et thermomètre

Choisissez la taille de l’épuisette selon celle de vos futurs poissons, comptez 1 € à 3 €.
1 € à plusieurs dizaines d'euros selon la précision et la technologie du thermomètre.


Désinfectant et/ou sel non iodé

Vous pouvez choisir un produit aquariophile à spectre large ou du sel de Guérande non iodé non fluoré. Le bleu de méthylène est également envisageable, attention à le prendre exclusivement en pharmacie et à veiller au dosage, il peut colorer fortement.
2€50 à 5 € environ selon le produit choisi.


Nourriture adaptée

Choix d’une nourriture adaptée à la zone de vie et au régime alimentaire de vos poissons.
2 € à 6 € environ.


Liste du matériel optionnel

- Autres tests en gouttes : il existe d’autres tests mais leur acquisition est plus spécifique et n’est à envisager que si votre installation vous y oblige, comme par exemple l’oxygène, le CO2, les phosphates, etc. Voyez selon les besoins de vos animaux et l’évolution de votre aquarium.

- Masses de filtration diverses : la plupart s’utilisent dans des cas bien particuliers. Vous n’êtes pas obligés de toutes les acquérir, cela dépend du type d’aquarium. Par exemple : la tourbe, les résines anti nitrates, les résines anti phosphates, etc.

- Pompe à air (ou bulleur) : à ne pas mettre en permanence, il peut même être nocif en présence de plantes. Peut-être utile en cas particulier (canicule, maladie, etc.).
Comptez au moins 15/20 €, pensez à prendre un modèle adapté au volume de votre aquarium.

- Conditionneur : suivant la quantité achetée et la marque, comptez 3 € à 15 €. Il peut être utile contre les métaux lourds et les chloramines qui ne s’évaporent pas comme le chlore mais dans beaucoup de cas, laisser l’eau reposer 24 h à 48 h suffit.

- CO2 / Gaz carbonique : uniquement en cas de plantation touffue composée de plantes exigeantes, il faut également un bon éclairage. Les petits kits coûtent environ 15/20 €, des modèles plus évolués pour aquariums spacieux dépassent les 200 €. Attention, il n’est pas conseillé au débutant de diffuser du CO2 au démarrage d’un aquarium.

- Engrais : comptez 5 € à 15 € selon la marque et la quantité. Attention, il n’est pas conseillé au débutant de fertiliser au démarrage d’un aquarium.

- Osmoseur : appareil permettant de créer de l’eau osmosée, nécessite un robinet de jardin ou de machine à laver. Comptez au moins 50/60 € pour les plus petits modèles.

- Aspirateur de fond à pile : au moins 15 € pour les modèles de base, un tuyau peut remplacer cet appareil.


Le matériel dont on peut se passer

- Bactéries : car l’ajout artificiel de bactéries n’accélère pas toujours la mise en place du cycle de l’azote, leur utilité n’est pas sure à 100%.

- Les produits : tout ce qui existe en boutique n’est pas obligatoirement bon ou nécessaire pour votre aquarium. Les produits miracle comme ceux qui éclairent l’eau, qui la rendent « bonne » pour les poissons, également les anti-algues, les produits qui baissent le pH/KH, et tant d’autres, risquent de faire ressembler votre aquarium à un bouillon de culture. Une mise en eau préparée et une population réfléchie évitent en général d’avoir des soucis. De plus, des solutions naturelles existent pour la plupart d’entre eux.

- Distributeur de nourriture : au moins 15€, ils ne sont pas utiles en cas d’absence (moins de 2 semaines). En cas d’absence prolongée, mieux vaut briefer quelqu’un.

- Bandelettes : elles manquent de précision et de fiabilité mais peuvent être intéressantes pour un test de routine, de vérification. 10/12€ minimum.

- Pondoir : mieux vaut l’appeler isoloir car il est fortement déconseillé d’y placer des femelles prêtes à accoucher ou d’y faire grandir des alevins. Cet ustensile en plastique ou sous forme de filet peut servir à isoler un poisson agressif ou pour présenter un partenaire à un autre poisson. La circulation de l’eau est faible mais présente donc il ne doit pas servir pour isoler un malade (risque de contamination).


La mise en eau, tout simplement

Pour suivre une mise en eau pas à pas en photos, cliquez ici

- Nettoyez la cuve à l’eau claire. Il n’est pas nécessaire d’utiliser de produit si le bac est neuf. Si le bac est d’occasion et présente des traces diverses (calcaire et algues), vous pouvez diluer du vinaigre blanc, du citron ou de la javel (quelques gouttes suffisent !) pour vous aider. De l’huile de coude est souvent nécessaire pour tout rattraper mais une fois en eau, le décor peut camoufler les traces et même les rayures.

- Déposez une couche de 2/3cm de sol nutritif.

- Déposez une couche de 5cm minimum de sable ou gravier suivant vos goûts. Attention à le choisir d’une couleur neutre et non coupant.

- Placez vos décorations avant le remplissage pour ne pas risquer de faire déborder l’aquarium. Soyez imaginatif et restez naturel.

- Commencez à remplir délicatement l’aquarium. Vous pouvez verser l’eau directement sur une décoration ou poser une assiette sur le sol.

- Vous pouvez commencer à planter une fois l’aquarium à moitié plein ou totalement.

- Plantez après avoir fait un plan de plantation si nécessaire ou en tout cas après vous êtes renseigné sur la taille qu’atteindront chacune de vos plantes d’ici quelques mois. Les grandes plantes sont à placer de préférence au fond et sur les côtés, les plantes moyennes peuvent être disposées au centre et les plantes basses se mettent en avant plan. Il existe également des plantes flottantes et des plantes préférant être fixées sur des souches par exemple.

- Branchez tous les appareils (ne jamais brancher quoi que ce soit, excepté à la rigueur l’éclairage, si le matériel n’est pas sous l’eau) et vérifiez leur fonctionnement.

- Il ne vous reste plus qu’à patienter environ un mois avant d’intégrer vos premiers poissons. Profitez-en pour vous renseigner sur les espèces de poissons envisageables dans votre aquarium et dans votre eau (que vous pouvez commencer à tester).

Et pour vous aider, une mise en eau d’un aquarium de 100 litres en photos


Le cycle de l’azote et les paramètres de l’eau

Entièrement lié à la patience, laisser le cycle de l’azote se mettre en place est la toute 1ère étape en aquariophilie. C’est un cycle naturel de l’eau qui existe dans tous les points d’eau.

Sans pour autant avoir besoin d’apprendre toutes les subtilités des réactions chimiques, connaitre et comprendre les généralités de ce cycle vous permettra de maitriser votre aquarium et donc de lui garantir une vie harmonieuse et de faire des économies.

Le cycle de l’azote se caractérise par un équilibre des pollutions de l’eau grâce à des bactéries (invisibles et qui ne sont pas dangereuses, ni pour nous, ni pour les poissons). Autrement dit, la pollution qu’on peut trouver dans l’eau de l’aquarium (provoquée par des déchets de plantes, etc.) va servir de nourriture à des bactéries spécifiques.

Quand la population de bactéries est suffisante pour gérer la pollution d’un aquarium, on dit que l’aquarium est cyclé : ce que provoquent les déchets des poissons est rapidement et efficacement dégradé et ne présente plus de danger pour les animaux présents.


Lors de la mise en route d’un aquarium, la population de bactéries est quasi nulle, il faut donc laisser du temps pour que des déchets, de la pollution apparaissent (on peut aider cette étape en ajoutant un peu de nourriture pour poissons dans le filtre) et se fassent dévorer par les bactéries qui vont pouvoir se développer. La plupart des bactéries ont besoin d’oxygène pour vivre, un filtre adapté à la taille de votre aquarium et un support bactérien (nouilles en céramique) leur permettra de bien se développer.

La pollution étant la nourriture des bactéries, plus il y en aura, plus elles se développeront et se multiplieront. Au départ, lors de la mise en eau, la pollution va déborder les bactéries, elles ne seront pas assez nombreuses pour tout gérer, il va donc y avoir une montée de substance nocive (les nitrites, symbole NO2). Cette montée est mortelle pour les poissons. Les bactéries profitent de cette abondance de pollution pour se nourrir, se développer.

Petit à petit, le taux de nitrites va baisser, les bactéries devenant plus nombreuses. Enfin, comme dit précédemment, c’est quand les pollutions sont équilibrées (taux de NO2 à 0) sur plusieurs jours sans bouger malgré l’ajout de pollution en plus (nourriture par exemple) qu’on peut affirmer que l’aquarium est cyclé et prêt à recevoir les premiers poissons.

Il faut compter environ 4 semaines minimum une fois l’aquarium en route avant de pouvoir intégrer les premiers poissons dans un aquarium. Ce temps est variable et dépend de chaque aquarium, en général la mise en place du cycle de l’azote peut s’étaler sur 3 à 8 semaines.

Patienter un mois est une attente nécessaire pour permettre à l’aquarium d’accueillir décemment des êtres vivants, se précipiter c’est risquer que la pollution fragilise ou tue vos poissons. On prend également le risque de déséquilibrer son aquarium, ce qui est très difficile à rattraper.


Le choix des plantes et de la décoration

La décoration de votre aquarium sera plus agréable à l’œil et plus facile à entretenir en étant naturelle. Tentez de trouver l’inspiration en regardant des photos d'aquariums sur Internet, des aquariums d’exposition (aquariums publics, animalerie) et pensez également au milieu naturel.

Quoi de mieux pour nos poissons que de reproduire là où leurs ancêtres vivaient (voire eux-mêmes si vous optez pour des poissons sauvages). Sans pour autant être à 100% identique au milieu naturel car même avec beaucoup de bonne volonté, un aquarium reste un milieu fermé, totalement différent d’un ruisseau, d’un marais, d’un fleuve, d’un lac, etc.

Pour les plantes, le choix des espèces repose sur ce que vous pouvez leur offrir. Comme pour les poissons, chaque espèce a des besoins précis qu’il faut combler pour qu’elles s’épanouissent, grandissent, se multiplient voire se reproduisent.

Vous devez donc connaitre les caractéristiques de votre aquarium pour bien choisir vos plantes :
- Lumière (nombre de watt total par rapport au volume d’eau)
- Qualité d’eau (pH, dureté, température, etc.)
- Sol (sol nutritif ? sable ?)
- Apports envisageables (recommandés si on souhaite plantes très exigeantes jumelées à un éclairage puissant, engrais liquide ? Solide ? CO2 ?)

Pour la décoration, pierres, roches et racines sont trouvables en animalerie. Mieux vaut éviter de récupérer dans la nature : parasites ou pesticides pourraient mettre en danger votre aquarium.


L’adoption et l’arrivée des animaux aquatiques

On est tenté de se dire que tous les poissons peuvent rentrer dans un aquarium et qu’on n’a qu’à prendre ceux qui nous plaisent pour faire un bel aquarium. C’est oublier que tous les animaux, y compris les animaux aquatiques sont des êtres vivants sensibles pouvant ressentir la douleur, le stress, la peur. Non seulement chaque espèce a des besoins particuliers précis mais il faut leur proposer un aquarium équilibré, qui leur permettra de vivre leur captivité sereinement.
Car il ne faut jamais oublier que l’aquarium reste un enfermement, aussi grand soit l’aquarium. Il est donc de notre devoir, si on souhaite en sauver de leur offrir les meilleures conditions possibles. Si on ne peut pas (quelle que soit la raison, budget, place, motivation, etc.), on ne prend pas d’animaux.

Le forum BDEA encourage les sauvetages et déconseille d’acheter le moindre être vivant, ce ne sont pas des marchandises. Sachez qu’un nombre colossal de poissons est déjà dans le circuit, dans de mauvaises conditions, à attendre un meilleur foyer. Pensez à eux !


Hyphessobrycon flammeus (Tetra de Rio)

Voici les points principaux à rechercher sur chaque espèce de poissons pour favoriser au maximum leur qualité de vie et créer des cohabitations harmonieuses :
- Taille adulte normale
- Origine géographique
- Paramètres d’eau acceptés (pH, GH, KH, T°)
- Mœurs (vit en groupe ? en couple ? solitaire ? etc.)
- Caractère, énergie (paisible ? agressif ? Avec qui pourra-t-il cohabiter ? etc.)
- Taille d’aquarium minimale pour son bien-être

Quelques livres et sites internet vont vous permettre de croiser de nombreuses informations par espèce et de faire un résumé de leurs besoins. N’hésitez pas à vous servir du forum pour poser toutes vos questions au moindre doute.

La taille d’aquarium minimale varie énormément selon les sources. Car même le plus grand des aquariums ne sera jamais le milieu naturel, le minimum est de voir le plus grand possible. Sauf cas très particuliers (rares), optez pour le volume le plus élevé que vous trouverez en recherche. Sans oublier qu’un aquarium spacieux est souvent plus facile à équilibré et à entretenir.

Les invertébrés doivent être traités exactement de la même manière que les poissons ou les autres animaux, avec respect, de part uniquement leur existence. Ils sont également des êtres vivants sensibles qui ne doivent pas être achetés, favoriser là encore l’adoption des escargots, crevettes ou écrevisses, à condition que votre installation puisse les accueillir décemment.

Attention, quelques espèces d’escargots peuvent s’inviter dans nos aquariums sans qu’on ait cherché à les accueillir. En général, ils sont transportés via les plantes naturelles. Ces espèces s’adaptent facilement et trouvent leur place dans l’écosystème de l’aquarium. Si leur présence inquiète ou pose problème (envahissement, destructions, etc.), c’est que l’équilibre de l’aquarium est rompu, il faut alors faire un point général pour déterminer d’où ça vient (excès de nourriture, surpopulation, entretien inadapté, etc.).


Mélanoïde

Les crevettes ne peuvent pas cohabiter avec tous les poissons car elles sont souvent considérées comme des proies. Il faut prendre en compte leur taille adulte, quels poissons vous pensiez faire cohabiter avec et la taille de l’aquarium. Pour elles, prévoyez toujours des plantes touffues et au moins une racine.


Neocaridina davidi (Red cherry)


L’entretien de l’aquarium

L’aquarium ne doit jamais devenir une corvée, sans quoi mieux vaut ne pas poursuivre l’expérience et faire adopter les animaux aquatiques à quelqu’un de motivé. Un entretien simple, rapide, efficace mais régulier est la clef pour que votre aquarium soit équilibré et relativement joli.

Petit tableau récapitulatif des soins

QuotidienHebdomadaireMensuelSemestrielAnnuel
Nourrir en petite quantité 2 à 3 fois les poissons adultes, 4 à 6 fois les jeunes poissonsPenser à proposer une nourriture congelée ou vivante si possible, penser à un jour de jeûneNettoyage d'une masse de filtration en alternance (exceptée les nouilles)xChangement des tubes d’éclairage
Vérifier la température, la bonne marche des appareils (filtre, éclairage, etc.)Changement d'eau de 10% à 25% selon votre aquariumNettoyage de la pompe du filtre si nécessairexx
xTests d'eau (pH, KH)Taille des plantes si nécessaireTests d'eau completsVérification des dates de péremption (produits, nourriture, etc.) et renouvellement si nécessaire
xNettoyer les vitres si nécessaireSiphonage complet si nécessairexx
xTaille des plantes et ajout d'engrais si nécessaire xxx


Conclusion et annexe

Avoir un aquarium de nos jours ne doit plus uniquement être considéré comme un loisir que l’on arrange selon nos goûts et nos envies. Les besoins des animaux aquatiques doivent toujours être la priorité absolue.
Malgré tout, s’en occuper et le voir évoluer doit rester un plaisir sans quoi on risque de mettre en jeu la vie des animaux qui l’occupent.

Pour poursuivre vos recherches, des fiches de référence à consulter :
Est-ce que mes poissons sont heureux dans mon aquarium ?
Où trouver un poisson ?
Fiches poissons
Fiches aquariophiles

Sites internet externes sérieux (attention, la notion d’adoption pour les animaux aquatiques n’est pas encore répandue en France, BDEA est précurseur dans ce domaine, soyez vigilant, pensez toujours aux animaux en premier)
Aquagora
Ivanov
Planet catfish
Loaches

_______________________________________________
Ma chaine YouTube et pour en discuter sur le forum

Le forum est sur Facebook
avatar
Sychriscar
Administratrice
Administratrice

Féminin
Nombre de messages : 10679
Age : 32
Localisation : Ile-de-France
Emploi : Blogueuse/YouTubeuse
Date d'inscription : 21/06/2007

https://www.youtube.com/user/Sychriscar

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum